mercredi 30 août 2017

Salade estivale au Saumon fumé et aux Nectarines

Si l'association du poisson avec la mangue ou le melon est somme toute assez classique, il est beaucoup moins courant de voir la nectarine s'immiscer dans des recettes salées. C'est un tort car elle se marie fantastiquement bien avec les volailles et les produits de la mer! J'ai eu ici envie de réveiller mon ennuyeuse salade d'avocat et de saumon fumé par la fraîcheur et la douceur de ce fruit et je dois dire que le résultat a dépassé mes espérances
Pour le Gourmand, c'est la meilleure salade que j'ai réalisée à ce jour (ça m'apprendra à me casser la tête, tiens!). Dans tous les cas, cette recette sera une délicieuse façon de consommer ses 5 fruits et légumes quotidiens!



Ingrédients

Pour 2 personnes en plat principal et 4 personnes en entrée 

Une poignée de feuilles de mâche
1 avocat mûr à point
1 nectarine blanche 
1 nectarine jaune (ou 2 jaunes ou 2 blanches!)
1/4 de concombre épépiné et coupé en lamelles ou en dés
1 pavé de cœur de saumon fumé ou 6 tranches de saumon mariné aux 5 baies
Une poignée d'un mélange de graines : amandes effilées, graines de courge et graine de lin pour moi
Zestes fins d'un citron vert (facultatif)

Vinaigrette :
1 fruit de la passion 
1 filet d'huile d'olive

Préparation 

Couper les fruits en lamelles (pas besoin de les éplucher mais nettoyez-les soigneusement.). Dans un grand saladier, disposer les feuilles de mâche lavées et essorées. Ajouter tous les ingrédients sauf l'avocat qui noircit rapidement (à toujours rajouter à la dernière minute) et les graines afin de garder leur croquant.


Préparer la vinaigrette : 
Mélanger le jus et les graines d'un fruit de la passion avec un bon filet d'huile d'olive. Saler et poivrer. 

Au dernier moment, ajouter dans la salade l'avocat coupé en lamelles, la vinaigrette et les zestes de citron vert.
 

La Note des Goûteurs : 18/20 

dimanche 20 août 2017

Penne à la Crème de Basilic et Tomates confites

Nonnnnn, je ne vous abandonne pas! Je suis simplement en vacances pour une pause bien méritée, loin, très loin de la grisaille Parisienne. Ayant choisi cette année de découvrir le pays des Hot Dogs et des Cookies géants, je vous concocte évidemment un guide (très) bien fourni sur toutes mes bonnes adresses à NY, Chicago, Washington et Philadelphie! Mais en attendant et pour vous faire patienter, je publie rapidement (entre deux donuts) cette recette de pâtes que j'ai préparée l'année dernière et qui a sagement attendu le retour des beaux jours, des tomates parfumées et du basilic frais pour vous être proposée. L'idée était de réaliser une sorte de pesto en troquant l'huile d'olive par de la crème, pour un résultat différent, plus léger et au final totalement à mon goût.
J'y ai ajouté des tomates confites maison et des pistaches croquantes pour en faire un plat complet
et ai obtenu un bon plat de pâtes comme je les adore : simple et délicieux!



Ingrédients

Pour 2/3 personnes

Sauce basilic : 
Une poignée de pignons (de pin ou de cèdre qui sont bien moins chers!)
Une poignée de pistaches non salées décortiquées
40g de feuilles de basilic (1 bouquet)
25 cL de crème liquide ou semi-épaisse (légère à 18% possible)
50g de parmesan (en coupe donc pas déjà râpé ou en poudre)
1 belle gousse d'ail
1 pincée de muscade moulue

250g de Penne ou pâtes de vôtre choix (350g si 3 personnes)

Tomates confites
5 tomates allongées type Roma
1 branche de thym frais ou séché
2 gousses d'ail
1 cuillère à soupe bombée de sucre
1 cuillère à soupe rase de sel
Préparation

Faire torréfier les pignons et les pistaches au four, à 170°C pendant 10 minutes environ.

Préparer les tomates confites :
Préchauffer le four à 180°C.
Couper les tomates en 4 ou en 8 selon la taille, enlever les pépins et sécher soigneusement avec de l'essuie-tout. Les placer sur une plaque recouverte de papier sulfurisé.
Saupoudrer du sel, du sucre, de l'ail réduit en purée (ou finement émincé) et arroser généreusement de thym puis d'huile d'olive. Mélanger délicatement avec les mains.
Disposer les tomates, face bombée contre la plaque et enfourner pour 45 minutes à 1 heure à  180°C
Au bout de 30 minutes, j'ai baissé la température de mon four à 160°C car les tomates doraient trop vite. Cela dépend des fours donc surveillez! 

Laisser refroidir.


 Mixer finement les feuilles de basilic, l'ail épluché et la crème dans un petit robot.

Verser la crème obtenue dans une petite casserole et y ajouter le parmesan fraîchement râpé (ou coupé en petits morceaux) et faire chauffer à feu doux pour que le parmesan fonde tranquillement en mélangeant régulièrement. Poivrer, ajouter une pincée de muscade et saler légèrement

Prélever une partie de la crème obtenue et la mixer avec une poignée de tomates confites et une dizaine de pistaches et de pignons avant de remettre le tout dans la casserole, sur feu doux.

Au mortier ou au hachoir, piler grossièrement le reste de pignons et pistaches. On doit garder des morceaux, l'idée n'est pas d’obtenir une poudre fine.

Faire cuire les pâtes Al Dente dans une grande quantité d'eau salée. Ajouter 3 cuillères  à soupe d'eau de cuisson à la sauce au basilic puis ajouter les pâtes égouttées dans la casserole et mélanger le tout quelques secondes sur feu doux.

Servir les pâtes dans 2 assiettes creuses (pour garder la chaleur) et ajouter par dessus les tomates confites et les fruits secs grossièrement hachés.



Déguster immédiatement!

La Note des Goûteurs : 16/20

jeudi 3 août 2017

Terrasse Parisienne : Une parenthèse enchantée au Café Renoir, Musée du Montmartre

C'est l'été, tout le monde a décidé de partir en vacances à Bali ou en Papouasie sauf vous, pauvre misérable, coincé dans la capitale tel un rat desséché...  
Haut les cœurs, j'ai déniché pour vous un lieu inédit et inattendu qui vous permettra malgré tout de pouvoir vous évader (par la pensée) sans avoir à prendre l'avion (le métro tout au plus).

Oui, aujourd'hui, je vous amène au Café Renoir au cœur du Musée Montmartre et au beau milieu des sublimes jardins Renoir.
Ce sont vos amis en vacances à l'autre bout du monde qui vont être jaloux, c'est moi qui vous le dis!

Au café Renoir, point de grande gastronomie mais de la petite restauration de qualité. Les produits proviennent en effet des mains talentueuses de la célèbre Rachel , connue entre autres pour ses décadents cheesecakes, et du pâtissier Japonais Ryotaro Sato qui fournit bon nombre de belles maisons parisiennes.

Formule Déjeuner

Le lieu est magnifique et verdoyant. À peine arrivée sur place, j'en prend déjà plein les yeux.
Je repère une petite table au soleil. Bas les pattes : elle est pour moi!


Café Renoir

C'est pas tout ça mais à table maintenant! Je me régale d'une quiche aux légumes d'été et à la fêta, dont j'apprécie particulièrement l'excellente pâte brisée qui fond littéralement en bouche

Quiche légumes et fêta


La salade de carottes à l'orientale qui accompagne la quiche est fraîche et parfaitement assaisonnée.

Quiche et salade
Salade de carottes à l'orientale

Pour se rafraichir le gosier (ça tape au soleil, mine de rien!), nous optons pour un cidre artisanal et pour un pichet de thé glacé maison.



Enfin, je ne me résous pas à quitter les lieux sans une note sucrée.  Brillante idée car je tombe sous le charme de la simplicité du cake à la vanille Bourbon réalisé par Ryotaro. Dense, terriblement moelleux et au goût prononcé de vanille, ce cake accompagne délicieusement mon expresso bien serré.

Cake à la vanille

Après cette halte gourmande, vous vous doutez bien qu'une ballade digestive au milieu des jardins Renoir s'impose!

Jardins Renoir




En quittant les lieux, je me perds avec bonheur dans les rues de Montmartre, un quartier que j'adore et où je ne me rends que trop peu (c'est que je ne m'aventure que rarement hors du 11 / 12 / 13ème moi, paresseuse que je suis!), en faisant évidemment une halte par le Sacré Cœur où je reste quelques minutes en admiration devant la vue magistrale de tout Paris.

Montmartre
Sacré Cœur


Vous l'avez compris, le Café Renoir est définitivement un de mes coups de cœur du moment, à noter et à garder bien au chaud dans vos petits carnets.

Finalement, on est pas si mal à Paris en Août, vous ne trouvez pas?


Café Renoir, Musée de Montmarte
12, Rue Cortot
75018 Paris

mardi 1 août 2017

Mondol Kiri : Comment s'envoler pour le Cambodge sans bouger de Paris!

Les spécialités japonaises, coréennes ou chinoises, vous commencez à en connaitre un rayon.
Mais les restaurants Cambodgiens, vous avez déjà testé? Non?? Ça tombe bien car je vais vous faire découvrir un fantastique petit restaurant du 13ème arrondissement, idéal pour vous initier aux délices cambodgiens!
 
La salle est jolie et fait beaucoup moins "cantine" que la plupart des établissements du coin. On y est accueilli par le patron des lieux, tout sourire, et par deux serveurs tout aussi agréables. 
Voilà un service adorable, chose assez rare pour être soulignée et surlignée!

Le menu est très (trop?) fourni et je me dirige sans hésitation aucune vers la page "spécialités de la maison". Plusieurs menus sont également proposés à des prix quasi imbattables (17euros le soir pour une entrée, un plat et un dessert au choix).

Pour débuter le repas, je me laisse tenter par les délicieuses brochettes de poulet et de bœuf au Satay et par la salade d'ananas aux crevettes aux copeaux de noix de coco qui est épatante de fraicheur. Je suis moins convaincue par la salade de papaye, trop doucereuse à mon goût.

Brochettes de poulet de de Bœuf au Satay

Du côté des plats principaux, je ne peux que vous conseiller le Bar entier, absolument exquis (Mais où est la photo? Oups, j'ai tout mangé...).

Un autre plat à notre table : les nouilles de riz aux crevettes et au Tofu. Attention, ce n'est pas un Pad Thaï thaïlandais comme on pourrait le croire au vu de l'intitulé (même si les ingrédients de base sont identiques). Ici, le plat est remanié à la sauce Cambodgienne et est plus riche en sauce et en garniture, les cacahuètes sont en poudre plutôt que concassées, les belles crevettes dodues et les morceaux de tofu sont marinés puis poêlés. C'est un très bon plat, même si j'avoue avoir une préférence pour son homologue thaïlandais plus relevé!

Nouilles de riz aux crevettes et au Tofu

Le filet de rumsteak quant à lui , tient toutes ses promesses. La viande est cuite sans excès, la sauce est très goûteuse et le tout se marie diablement bien avec le moelleux du riz gluant. Un plat totalement maitrisé et particulièrement réconfortant.
Filet de rumsteak et riz gluant

Pour terminer, comme souvent dans les restaurants asiatiques, les desserts sont moins marquants que les entrées ou les plats. Ceci dit, le flan de Taro au lait de coco et la mangue fraiche servie sur un riz gluant au lait de coco tirent leur épingle du jeu de par leur douceur et leur suavité.
De quoi finir le repas en beauté!

Flan de Taro et mangue sur riz gluant au lait de coco
 
Au final, je vous recommande chaudement ce petit restaurant chaleureux aux saveurs exotiques. Et puis au vu des prix attractifs, je ne vois aucune raison valable de vous en priver!


Service : 4,5/5 
Cuisine : 4/5
Lieu / Ambiance : 3,5/5 
Rapport Qualité / Prix : 5/5 

Avec qui? Entre amis /en amoureux /en famille / repas d'affaire

La Note finale de la Goûteuse (moi!) : 17/20

Mondol Kiri,
159 Avenue de Choisy 
75013 Paris

LinkWithin

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...