vendredi 26 février 2016

The Tiramisu Italien

J'ai eu la chance de participer à un cours de cuisine cet été à Florence et j'y ai appris (entre autres!)  à réaliser un Tiramisu, le dessert italien par excellence. Dessert ultra classique, voire simpliste me direz-vous? C'est vrai, mais pourtant, il est rare que j'en trouve un à mon goût, et ce, même dans les meilleurs restaurants italiens de la capitale.
Trop liquide, trop sucré, trop cacaoté, trop biscuité : le plus souvent, je suis déçue (bon c'est vrai que je suis une grande râleuse aussi!).
Pourtant, avec cette recette, que je me suis empressée de refaire chez moi dès mon retour en France, j'ai été conquise. Si vous le goûtez, vous comprendrez vite pourquoi : ce Tiramisu est à tomber par terre!
A Florence, nous l'avons réalisé avec des très bons biscuits achetés dans le commerce, les "Savoiardi", malheureusement introuvables en France. Qu'à cela ne tienne, j'ai choisi de réaliser mon biscuit moi-même, et franchement, plus simple, tu meurs!
Le résultat? Une recette à essayer de toute urgence pour tous les amoureux de l'Italie!



Ingrédients

Pour un moule rond de 26 cm de diamètre ou un grand moule rectangulaire ou 6 à 8 coupes individuelles :

Biscuit * :
3 œufs
105g de farine (T55 ou T45)
105g de sucre en poudre
Quelques gouttes d'extrait de vanille

Crème au mascarpone : 
3 gros œufs très frais, bio si possible
250g de mascarpone (ne prenez pas de mascarpone premier prix)
6 cuillères à soupe de sucre (70g environ)
150 ml de crème entière liquide très froide à 30% de Mg minimum
100g de chocolat noir à 70% de cacao minimum (ou cacao non sucré sinon)
Une tasse de café fort
Quelques glaçons
Une lichette de rhum ou de brandy (facultatif)

Note * : pour un moule plus petit de 20x20 cm, utilisez 3 œufs, 105g de farine et 105g de sucre. Sinon le biscuit sera trop épais.

Note 2 : tous les ingrédients doivent être bien froids (œufs, mascarpone et crème).

Note 3 : le chocolat coupé en pépites permet d'apporter du croquant au Tiramisu. Mais pour ne pas que le dessert soit trop sucré, il faut utiliser un chocolat très riche en cacao. Si vous n'en avez pas, saupoudrez simplement le dessus du Tiramisu avec du cacao non sucré tamisé. 


Préparation : 

Préparer le biscuit : 
Préchauffer le four à 180°C.
Monter les blancs en neige avec une pincée de sel. Quand ils sont presque fermes, ajouter le sucre petit à petit en continuant à battre et en augmentant progressivement la vitesse du batteur.  
On obtient un bec d'oiseau.

Ajouter délicatement  les jaunes d’œufs et la vanille et mélanger le tout à la maryse. Ajouter enfin la farine tamisée et mélanger délicatement.

Verser dans un moule rectangulaire beurré et dont le fond est recouvert de papier sulfurisé.

Enfourner pour environ 20 minutes à 180°C. Le biscuit doit être bien doré.

Démouler et couper le biscuit en deux dans l'épaisseur.  

Pour des Tiramisu individuels, tailler des cercles dans le biscuit coupé en deux.
Sinon, pour un grand moule, retailler juste les bords de façon à avoir des bords nets.



Préparer une grande tasse de café fort, ajouter un peu d'alcool (ou pas!) et quelques glaçons pour faire refroidir le café rapidement.

Au batteur électrique à très faible vitesse (vitesse 1), blanchir les jaunes et le sucre puis ajouter le mascarpone et fouetter encore, toujours à faible vitesse. Le mélange doit être homogène.

Battre les blancs en neige avec une pincée de sel et ajouter en plusieurs fois à la préparation, très délicatement, tout en soulevant la masse.

Monter au robot ou au batteur la crème très froide en chantilly en terminant toujours à vitesse maximum. L'ajouter, toujours très délicatement au mélange.
Attention, la chantilly doit être bien ferme! Comme pour les blancs d'oeufs, vous devez pouvoir retourner le bol sans que le contenu ne vous tombe sur la tête! Si ce n'est pas le cas, le tiramisu n'aura aucune tenue.

Dans un grand plat (le même ayant servi à la réalisation du biscuit) ou dans des coupes individuelles, disposer une couche de biscuit. Verser généreusement par dessus du café froid à l'aide d'une cuillère à soupe.  
Cette technique donne un meilleur résultat que le fait de tremper les biscuits dans le café.
 
Recouvrir d'une couche de crème au mascarpone, puis à nouveau du biscuit et de café froid versé à la cuillère. Ajouter une poignée de chocolat coupé en grosses pépites.



Recouvrir à nouveau de crème au mascarpone et terminer par les pépites de chocolat.



Réfrigérer pour au moins 3 heures (la veille, c'est parfait!).

Déguster!



La Note des Goûteurs : 19/20

lundi 22 février 2016

Coup de Cœur Strasbourgeois : Matsumotoya

Lors d'un week-end à Strasbourg, mon petit papa m'a fait la jolie surprise de m'amener dans un restaurant japonais, un vrai de vrai, comme il y en a si peu, et encore moins à Strasbourg.  C'est son informaticien qui lui a soufflé cette brillante idée : "Votre fille a vécu au Japon? Il faut absolument que vous l'ameniez à Matsumotoya!".
Et tout le monde sait qu'il faut toujours faire confiance à son informaticien, c'est bien connu.

Quand on entre à Matsumotoya : le ton est très rapidement donné : on nous accueille avec des Irashaimase (= bienvenue!) chantants, puis on enlève nos chaussures et on s'attable. Bon, on a aussi le droit de s'installer autour d'une vraie table et de rester chaussé si on est moins aventureux!.
Dommage que la décoration du lieu, dans les tons de vert pomme et de brun, soit un peu tristounette.



Nous jetons un coup d’œil au menu et là, surprise! Ce ne sont pas les éternels Sushis qui nous sont proposés mais bien des spécialités comme on n'en trouvait que là-bas : Tempuras, Ramen, Soba, Mochi...
Arggggggg, à ce moment précis, je ne sais plus où donner de la tête, je veux TOUT commander! 
Mais il va falloir faire un choix, c'est cruel, mais c'est comme ça.

Nous commençons par des Edamame, une (vraie) soupe miso, et des Gyozas (raviolis grillés) de légumes, particulièrement réussis.

Edamame

Gyoza
 
Puis les plats arrivent et je me délecte de mon saumon mi-cuit.
A notre table (nous sommes 5), nous retrouvons également des excellents Tempuras de légumes servis avec des nouilles Soba (nouilles de sarrasin), un tartare de saumon, plus classique, et un bol d'aubergine caramélisée.
Je goûte tout, tout est délicieux.

Saumon mi-cuit 

Tempuras (sorte de beignets) et nouilles Soba

Tartare de saumon

Enfin, nous finissons en beauté avec un magnifique thé Gourmand. La glace au matcha est à tomber, le fondant au chocolat est absolument dingue, le Mochi fondant et collant aux dents, et le Dorayaki tout chaud (deux pancakes fourrés de pâte de haricot rouge), beaucoup moins fin que les autres gourmandises mais à tester tout de même! 
Ce thé Gourmand est à recommander absolument pour qui veut découvrir les gourmandises sucrées nippones!



Le cheesecake au thé matcha est également un bon choix, même s'il est moins à mon goût. Il est servi avec une boule de glace au choix (sésame noir, sésame blanc, matcha, gingembre...).
 


En résumé, ce petit restaurant authentique et sans chichi nous a totalement charmé. Je n’hésiterai pas à y amener mes proches lors de mes futures sorties strasbourgeoises afin de leur faire découvrir ce savoureux petit bout de Japon...

Ah oui, j'ai oublié de vous préciser que les prix sont tous doux, ce qui rend l'escapade à Matsumotoya encore plus délicieuse...


Cuisine : 4,5/5
Service : 4/5 
Lieu / Ambiance : 3/5 
Rapport qualité / prix : 4,5/5 

Avec qui? Entre amis / en famille

La Note finale de la Goûteuse (moi!) : 16/20
 
Matsumotoya
13 Rue des Veaux
67000 Strasbourg

vendredi 19 février 2016

Tarte au Citron Meringuée version 2

Refaire plusieurs fois la même recette? Vade rétro Satanas!  
Blog oblige, j'essaye continuellement de me renouveler et du coup, c'est assez rare que je remette au menu une recette qui a déjà été sur notre table quelques semaines auparavant. 
Et pourtant, il y a toujours des exceptions à nos grands principes, n'est-ce pas?  Certaines recettes font figure de classiques et la tarte au citron meringuée en fait indéniablement partie
Petite variation pour cette fois : une délicieuse pâte sablée qui nous vient de Mr Bocuse (j'y ai fait une formation de pâtisserie en octobre, il faudra que je vous raconte à l'occasion!), et une meringue italienne à la place de la meringue suisse, qui a l'avantage de bien se tenir, et ce même le lendemain et le surlendemain!

Un must à faire et à continuer à refaire, malgré la petite voix perfide qui me susurre inlassablement :"et pourquoi ne pas essayer autre chose, hein?!!"...


Ingrédients

Pour un moule à tarte de 24cm de diamètre (8 personnes) :

Pâte sablée
220g de farine T55
90g de sucre glace
30g de poudre d'amandes
1 œuf
130g de beurre  mou (beurre "pommade")
1 pincée de sel 

Meringue italienne
100g de blancs d’œufs
200g de sucre 
70g d'eau

Crème au citron :
150 ml de jus de citron (4 citrons environ)
Zeste fin d'un citron
70g de margarine (ou de beurre)
3 œufs
1 cuillère à soupe de maïzena
150g de sucre



Préparation

Préparer la pâte sablée :
Verser dans un saladier ou dans le bol du robot la farine, le sel, le sucre glace et la poudre d'amandes. Mélanger puis ajouter au centre le beurre très mou en morceaux. Mélanger avec la feuille du robot ou du bout des doigts pour obtenir un "crumble". Ajouter l’œuf et mélanger rapidement, toujours avec la feuille (ou à la main!) jusqu'à formation d'une boule de pâte grossière. 
Ne surtout pas trop travailler la pâte, elle deviendrait élastique!

Filmer la boule de pâte et réfrigérer pour au moins 2 heures.  
Vous pouvez sans problème la congeler pour une utilisation ultérieure.  

 Étaler la pâte entre 2 feuilles de papier sulfurisé et déposer dans un cercle ou un moule à tarte beurré, en conservant la feuille de papier du dessous, ce qui facilitera le démoulage.
Piquer à la fourchette et réfrigérer pour 20 minutes minimum, pour éviter que la pâte ne se rétracte à la cuisson. 
 
Préparer la crème au citron :
Faire bouillir le jus de citron et les zestes. Fouetter les œufs et le sucre dans un saladier au batteur électrique pendant 2 minutes.

 

Ajouter la maïzena et fouetter encore.



Ajouter alors progressivement le jus de citron bouillant en filet et mélanger continuellement, au fouet manuel. Remettre le tout dans la casserole, sur feu moyen et faire épaissir en remuant continuellement, jusqu'à obtention d'une crème assez épaisse
Cela peut prendre quelques minutes donc soyez patients.




Verser la crème dans un saladier puis laisser tiédir la préparation. 
Ajouter la margarine (ou le beurre mou) quand la crème est tiède. Mélanger bien.



Verser sur le fond de tarte et réfrigérer pour au moins 3 heures.

Préparer la meringue italienne :
Dans un saladier ou le bol du robot, verser les blancs d’œufs et une pincée de sel.

Dans une casserole, porter à ébullition l'eau avec le sucre.



Quand le sirop atteint 100°C, commencer à battre les blancs au batteur électrique ou au robot, à faible vitesse. Ils doivent être mousseux.
Quand le sirop atteint 118°C (et pas un de plus), diminuer la vitesse du robot au minimum, et verser doucement le sirop en filet, contre les parois du bol. Augmenter la vitesse au maximum et fouetter quelques minutes. La meringue obtenue doit être très ferme.

 A l'aide d'une poche à douille (douille à Saint-Honoré pour moi), garnir de meringue. 

 

Colorer la meringue au chalumeau ou enfourner sous le grill du four à 230°C quelques minutes si vous préférez une meringue plus craquante.


Réfrigérer jusqu'au moment de déguster..

C'est prêt!

La Note des Goûteurs : 19/20 

 

lundi 15 février 2016

Velouté de champignons aux noisettes

Je suis fan des veloutés d'hiver. Allez savoir, ça doit me rappeler mon enfance... D'ailleurs, mes proches (les saligauds!) se moquent inlassablement de ma façon de les déguster : tout doucement et avec une toute petite cuillère!
Si je prépare très (très) souvent des veloutés de potimarron, j'ai aussi envie d'innover de temps en temps.  Dans le cas présent, je me suis fait plaisir égoïstement (le Gourmand HAIT les champignons) avec mon petit velouté de champignons tout chaud, rien que pour moi! Pour une version plus festive, servez-le avec une chantilly aux noisettes, elle rajoute la petite touche chic et choc qui va bien!



Ingrédients

Pour 4 à 6 personnes en entrée ou 2 personnes en plat 

450g de champignons (mélange de champignons surgelés pour moi)
1 oignon 
2 cuillères à soupe de farine
500g de bouillon de volaille
250 ml de lait
Quelques champignons déshydratées (morilles, champignons sauvages ou autres)
Persil (frais ou surgelé)
1 trait de jus de citron 

"Chantilly" aux noisettes (facultatif)
20 cl de crème liquide entière très froide
1 belle cuillère à soupe de poudre de noisettes (20g environ)
Quelques noisettes concassées



Préparation

Réhydrater les champignons secs dans de l'eau tiède pendant 30 minutes. Jeter l'eau de trempage.

Faire revenir rapidement l'oignon dans un peu de beurre mélangé à un fond d'huile (pour ne pas que le beurre brûle.) Ajouter les champignons et couvrir la casserole. 

 

Laisser cuire une dizaine de minutes sur feu doux en remuant régulièrement. Si les champignons sont surgelés, vider l'eau rendue par ces derniers. 
Ajouter la farine et mélanger vivement.

 

Assaisonner et saupoudrer de persil. Ajouter les champignons réhydratés, le lait et le bouillon et laisser mijoter à feu doux, à découvert, pendant une quinzaine de minutes

Mixer le tout finement.

Servir avec un filet de jus de citron.

Pour une entrée de fêtes, omettre le jus de citron et préparer une chantilly aux noisettes
Au robot ou au batteur électrique, monter la crème très froide en chantilly en débutant toujours à basse vitesse. Quand elle est bien ferme, ajouter la poudre de noisettes et mélanger délicatement à la maryse. 

Verser dans une poche à douille et recouvrir le velouté chaud d'une lichette de chantilly. 

Saupoudrer de noisettes concassées.



Déguster!




La Note des Goûteurs : 16/20

jeudi 11 février 2016

Soufflés glacés au citron et crumble aux amandes.

Les desserts glacés, c'est Le bon plan quand on reçoit du monde : on peut les préparer plusieurs jours à l’avance puis on les oublie au congélateur et le jour J, on a tout loisir de se concentrer sur d'autres choses et ça, c'est quand même bien pratique!
Ici, j'ai voulu réaliser un dessert frais et léger pour conclure délicatement un repas copieux. Le choix du citron s'est donc imposé de lui-même et nous avons tous adoré ce soufflé glacé. Au moment de servir, j'ai ajouté une généreuse touche de chantilly maison pour contrebalancer la saveur acidulée du dessert ainsi que quelques framboises pour la note fruitée. J'imagine bien ce soufflé en conclusion d"un diner de Saint Valentin, pas vous?


Ingrédients

Pour 8 à 10 personnes,

Meringue italienne : 
80g d'eau
240g de sucre en poudre
120g de blancs d’œufs

100g de jus de citron jaune très froid (réservé au congélateur une quinzaine de minutes)
250g de crème liquide entière très froide
Zestes d'un citron vert (ou jaune)

Crumble: 
60g de poudre d'amande torréfiée (à 180°C pendant quelques minutes)
50g de cassonade
60g farine T55 (ou T45)
60g de beurre froid coupé en petits morceaux (ou margarine)
Une poignée d'amandes effilées

Pour servir :
20cl de crème liquide entière très froide
2 ou 3 cuillères à soupe de sucre glace
Framboises fraîches ou surgelées

Note : si vous êtes moins nombreux, ne divisez pas les proportions! Les soufflés restants patienteront au congélateur pendant plusieurs semaines sans problème. Parfait pour un repas improvisé entre amis!

 

Préparation


Préparer le crumble :
Mélanger à la main ou au batteur électrique la farine, la poudre d'amande torréfiée, la cassonade et le beurre froid coupé en petits morceaux. Ajouter les amandes effilées et mélanger. Verser le crumble obtenu sur une plaque recouverte de papier sulfurisé.
Enfourner pour 8 minutes à 165°C.



Préparer une meringue italienne :
Dans une petite casserole, faire chauffer l'eau et le sucre jusqu'à atteindre une température de 120°C. Pendant ce temps, commencer à monter les blancs en neige, à faible vitesse. Ils doivent être juste mousseux. Baisser la vitesse du batteur ou du robot au minimum et verser le sirop en filet, contre la paroi du saladier. Quand tout le sirop est incorporé, augmenter la vitesse du batteur au maximum et fouetter pendant quelques minutes, jusqu'à obtention d'une meringue très ferme. Ajouter les zestes de citron et mélanger délicatement à la spatule.

Monter les 250g de crème très froide en chantilly (au robot ou au batteur électrique) et verser en filet le jus de citron froid pour "serrer" la chantilly. Fouetter encore quelques secondes à vitesse maximum. Mélanger avec la meringue au citron refroidie.


Dans des moules à muffins en silicone, ou  des ramequins recouverts de papier film, verser un fond de mousse au citron, un étage de crumble, un deuxième étage de mousse et saupoudrer encore de crumble.



Congeler pour 6 heures minimum.
Au bout d'une heure de congélation, vous pourrez recouvrir les moules de papier film sans abimer les soufflés.

Au moment de servir :
Monter les 20 cl de crème restante très froide en chantilly et sucrer avec 2 à 3 cuillères à soupe de sucre glace.

Démouler les soufflés. Laisser reposer quelques minutes à température ambiante.

Saupoudrer du restant de crumble, décorer de quelques framboises et d'un dôme de chantilly maison dressé à l'aide d'une poche à douille. Enfin, ajouter quelques zestes de citron par dessus.

Déguster!


La Note des Goûteurs : 18/20

lundi 8 février 2016

Coup de Coeur Parisien : Le Petit Sommelier

Mon dernier coup de foudre en matière de restaurant s’appelle Le Petit Sommelier. Et celui-ci, je ne l'ai pas vu venir... En même temps, c'est bien ce qui définit un coup de foudre, non?
Situé en face de la Gare Montparnasse, une façade assez passe-partout et un décor de bistrot parisien classique,  il faut bien le dire, je ne m'attendais à rien de transcendant en passant la porte de ce restaurant parisien. 


Et finalement, je le dis, je le crie, je l'assume : je me suis trompée sur toute la ligne! 

La carte est divisée en deux : une partie bistrot proposant des grands classiques, allant du tartare de bœuf au riz au lait, et une partie restaurant beaucoup plus innovante. C'est sur cette dernière que nous nous sommes concentrés pour cette fois. Le menu servi midi et soir est proposé à 35 euros pour le tryptique entrée/plat/dessert et à 28,50 euros pour les plus raisonnables optant pour une entrée et un plat (ou un plat et un dessert).



A l'occasion de notre testing, chaque plat nous a été servi sous forme de demi-portions (déjà très conséquentes par ailleurs!) afin que nous ayons un bel aperçu de la carte

Laissez-moi vous détailler mon déjeuner, en ce mois de février :

Nous débutons en fanfare par une entrée des plus étonnantes : Tartare de dorade au citron confit, lait de concombre, émulsion de betterave. Honnêtement, cette entrée est renversante. Les saveurs se complètent à merveille et les contrastes de goûts et de textures sont juste sublimes...

Tartare de daurade

Les Ravioles de champignons, crème de laitue et chips de Butternut sont également très réussies tout comme le maquereau mariné sur rémoulade de céleri et émulsion de pommes Granny et roquette. Ce n'est pourtant pas mon poisson préféré, loin de là, mais accommodé ainsi, l'entrée est délicate et totalement équilibrée.

Ravioles
Maquereau mariné

Les plats arrivent et c'est le bar sauvage rôti et sa mousseline de panais et de chocolat blanc (oui, oui, n'ayez pas peur!) qui retient toute notre attention. Ce plat est remarquable : osé, et pourtant en bouche, il coule de source. Le panais et le chocolat blanc nous apparaissent comme des amis d'enfance qui n’attendaient qu'à se réunir pour mieux nous éblouir!

Bar rôti

Les Saint-Jacques dorées et leur écrasée de topinambours, sauce châtaignes et foie gras ne déçoivent pas non plus, bien au contraire. Quand au Suprême de volaille, servi avec des macaronis gratinés, c'est le plat le plus classique de notre repas mais il est fin et bien réalisé.

Saint-Jacques, sauce châtaignes et foie gras


Volaille, macaronis gratinés et sauce Albufera

Encore un peu de place pour un petit dessert? En fait non, pas du tout, mais le gérant, Pierre Vila Palleja, nous vante les qualités de la tarte fondante au chocolat noir, coulis passion/café, et faibles créatures que nous sommes, nous nous laissons (facilement) convaincre.
Bien nous en a pris : ce dessert est une merveille de douceur! Vous connaissez pourtant mon côté critique quand il s'agit de pâtisseries mais je dois dire que là, je suis bluffée par les saveurs de cette tarte, toute en rondeur et en contrastes.


Évidemment, comme son nom l'indique, Le Petit Sommelier possède une généreuse carte de vins. Chaque plat nous est donc servi avec un verre différent, dont notre hôte, sommelier de formation, se fait un plaisir de nous  expliquer toutes les subtilités. Petit coup de cœur pour le Riesling qui s'accorde délicieusement avec le tartare de daurade, et pour le Porto, aux arômes de noix, servi avec la tarte au chocolat.

Pour ne rien gâcher, l'accueil est aux petits soins, sans en faire trop non plus (je ne parle pas seulement pour nous, j'ai espionné "discrètement" les tables voisines!). 
Et comme je vous l'ai dit, le rapport qualité/quantité/prix est impeccable. Le seul bémol que j’émettrais, si c'en est un, porterait sur le cadre de bistrot "traditionnel", pas vraiment en accord avec le niveau des plats servis. Cela dit, ça ne rend la surprise gustative que plus agréable!

En conclusion, j'ai été enchantée par cette adresse, je me suis laissée porter par le savoir-faire du chef, et le voyage fut délicieux...

Un grand merci pour l'invitation qui m'a permis de découvrir une superbe adresse!

Cuisine : 4,5/5
Service : 5/5 
Lieu / Ambiance : 3/5 
Rapport qualité / prix : 4,5/5 

Avec qui? En famille / repas d'affaires ++


La Note finale de la Goûteuse (moi!) : 17/20


 

L'avis du Gourmand :

Le petit Sommelier est un endroit parfait pour les amateurs de bonne cuisine et de bons vins. Un cadre sympa, pas trop guindé, et surtout une réelle mise à l'honneur de la gastronomie française. Le tartare de dorade était juste à tomber par terre... Je recommande vivement!


Le Petit Sommelier
49, avenue du Maine
75014 Paris

vendredi 5 février 2016

Mousse de yaourt aux pommes caramélisées

C'est au moins la quatrième recette de mousse de yaourt que je vous présente sur ce blog, mais je n'y peux rien, je suis amoureuse de ce dessert! C'est ultra rapide, ultra léger, pas cher du tout et surtout, c'est terriblement bon! En été, je privilégie les versions acidulées aux fruits rouges et quand vient l'hiver, je me régale de versions (encore) plus gourmandes aux pommes ou aux poires caramélisées et aux noix de pécan concassées. Si ce n'est pas déjà fait, attrapez un saladier et un fouet et lancez-vous, vous allez adorer!



Ingrédients

Pour 4 personnes

400g de yaourt grec de bonne qualité : Total ou Mavrommatis
25g de sucre en poudre
1 sachet de sucre vanillé
3 pommes boskoop (ou Golden)
Sablés bretons
Une quinzaine de noix de pécan torréfiées rapidement à la poêle ou au four

Pour caraméliser les pommes : 
20g de beurre ou margarine (doux ou demi-sel)
30g de cassonade



 Préparation

Mélanger le yaourt grec avec le sucre vanillé.



Préparer la garniture : Couper la pommes en petits morceaux. Faire fondre le beurre dans une grande poêle. Ajouter les pommes, saupoudrer de cassonade et laisser cuire quelques minutes sur feu fort en remuant régulièrement. Les pommes doivent être fondantes et bien dorées.




Émietter quelques sablés au fond des verrines. Ajouter des noix de pécan concassées grossièrement.




Monter les 2 blancs en neige avec une pincée de sel. Quand ils sont presque fermes, ajouter progressivement le sucre en poudre et battre encore quelques instants. Ajouter alors délicatement les blancs en neige au yaourt vanillé.

Dans les verrines, alterner sablés + noix de pécan, pommes caramélisées, mousse de yaourt, sablés + noix, pommes, mousse. Terminer par des morceaux de pommes et saupoudrer de sablés émiettés.

 

Servir immédiatement ou réserver au frais. Contrairement à ma première recette de mousse de yaourt, celle-ci ne risque pas de rendre de l'eau donc on peut très bien la préparer quelques heures à l'avance!  C'est même encore meilleur...

 

La Note des Goûteurs  : 18/20

LinkWithin

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...